Edition du 11 mai 2019 : Programme en cours d’élaboration !

Le thème de la 6ème édition (2018) :

Se re-construire

Perdre un tout-petit alors qu’on l’attendait avec confiance, cela oblige à re-lire sa vie, la re-choisir, la re-bâtir. Une série de « RE » que l’on n’avait pas prévue et qui invite à avancer, à son rythme. S’écouter, écouter ses émotions, sa souffrance, son désespoir, être reconnu et soutenu… et, petit à petit, se re-construire.

Le programme :

Toute la journée (10h à 18h) :

Un bouquet immense

Chacun pose une fleur en mémoire de son tout-petit. Se rajoutent au bouquet toutes les fleurs commandées via le site à travers le monde. www.unefleurunevie.org

Un panneau de petits noms

Lisa, Axel, Sacha, petit cœur… Chacun peut inscrire le nom de son tout-petit sur un papier coloré et le placer sur un grand panneau. Se rajoutent les prénoms précisés lors des commandes de fleurs sur le site web du collectif.

Rencontres avec les associations

Les associations du collectif « Une fleur, une vie » : AGAPA, L’enfant sans nom – Parents endeuillés, Naître et Vivre et SPAMA sont à la disposition de celles et ceux qui souhaitent parler ou se renseigner sur un accompagnement possible.

Atelier “Créons ensemble”

Seul ou en famille, sur le parvis, une création collective sera proposée par Marie-Chantal, art-thérapeute.

Ateliers « Cœur de couleur »

Un atelier introduit en 2016, devenu incontournable ! Il s’agit de fabriquer et personnaliser un cœur en tissu, à garder comme souvenir de la journée. Aucun prérequis n’est nécessaire. Atelier animé par Sophie Helmlinger, écoutante.

Atelier « En bracelets »

Cet atelier propose d’aligner des perles en s’aidant de l’alphabet morse afin d’écrire un mot, une phrase qui nous ont aidés à nous re-construire.

TEMPS FORTS

Inauguration officielle suivie d’un verre de l’amitié à 12h30
Conférence avec Hélène Romano de 14h30 à 15h30 :
Se re-construire après le décès de son tout-petit

Perdre son tout-petit pendant la grossesse ou autour de la naissance, c’est aussi voir brutalement se dissiper ses rêves, son identité de parent, de femme enceinte, de futur père…. La terre s’écroule et il faut s’accrocher. Mais à quoi et comment ? Dans cette conférence/temps d’échange, Hélène Romano propose quelques éclairages sur la complexité du deuil périnatal qu’elle considère comme un véritable traumatisme en manque de reconnaissance sociétale. Quels mots, quel regard pourront-ils aider les parents à se re-construire ? Pourquoi l’expression des émotions aide-t-elle à avancer ? En quoi le soutien familial, communautaire ou associatif est-il essentiel ?  Hélène Romano abordera ces questions lors de sa conférence proposée dans le cadre de la journée « Une fleur, une vie ».

Hélène Romano est psychothérapeute urgentiste et se trouve souvent confrontée à des situations de mort anténatale. Spécialisée dans la prise en charge des blessés psychiques, enfants et adultes, elle est auteure de nombreux ouvrages et s’exprime régulièrement dans les médias en tant que traumatologue.

Une animation est prévue pour les enfants qui peuvent se séparer de leurs parents pendant la conférence.

 

Les bénéfices de la journée « Une fleur, une vie » sont reversés aux associations du collectif : AGAPA, l’Enfant sans nom – Parents endeuillés, Naître et Vivre, SPAMA, qui accompagnent des parents endeuillés tout au long de l’année.
``Une fleur, une vie`` 2015 à la Mairie du 15ème arrondissement de Paris
``Une fleur, une vie`` 2014